• Rennes en balade
    Rennes a réussi son entrée en Ligue Europa en s’imposant 5-2 sur la pelouse des Géorgiens de Rustavi, lors du 3e tour préliminaire aller. Boukari (2), Pitroipa (2) et Feret sont les buteurs bretons.
  • L’hypothèse d’une finale 100% portugaise
    Au Portugal, on ne plaisante pas avec les coupes d’Europe. Le FC Porto, Benfica et le Sporting Braga disputent ce jeudi les quarts de finale de Ligue Europa, avec chacun des arguments pour envisager la victoire finale, ou au moins une finale. Contre un compatriote? C’est bien possible…
  • Paris peut avoir des regrets
    Malgré un but en début de rencontre et plusieurs occasions, le PSG s’est incliné à Lisbonne face au Benfica (2-1) en 8e de finale aller de la Ligue Europa. Paris a encore payé son manque de réalisme. Mais ce but à l’extérieur entretient toutefois l’espoir avant le retour, jeudi prochain au Parc.
  • La Juve a des doutes
    Reversée en Ligue Europa, la Juventus hésite à donner toutes ses forces lors de son 16e de finale aller contre l’Ajax. Si Alberto Zaccheroni veut d’abord terminer à une place qualificative pour la Ligue des Champions, les joueurs ne seraient pas contre briller en Europe.
  • Brice Taton inhumé
    Le monde du football et les principaux élus toulousains se sont rassemblés mardi aux obsèques de Brice Taton, mortellement blessé par des hooligans serbes en marge d’un match d’Europa League. Tous ont tenu à dénoncer un « crime horrible » et rêver d’un sport et d’un monde sans violence.
  • Escalettes : « Notre devoir est d’agir »
    Le président de la FFF Jean-Pierre Escalettes, « bouleversé » par la mort du supporteur toulousain Brice Taton, victime d’une agression à Belgrade, a martelé mardi qu’ »il ne fallait pas minimiser » les débordements « potentiellement mortels » dans les stades. Et il annonce que des mesures seront prises.
  • Le Werder renversant
    Battu à l’aller sur sa pelouse (0-1), mené au score 1 à 0 au retour, le Werder Brême a réussi à inverser la vapeur pour s’imposer 3 à 2 au match retour et décrocher son billet pour la finale de la Coupe de l’UEFA. Les Brêmois retrouveront le Shakhtar Donetsk, qui est venu à bout du Dynamo Kiev.
  • Demel : « On a fait le plus dur »
    Après la victoire d’Hambourg sur le terrain du Werder Brême (0-1), Guy Demel estime que son équipe a fait un grand pas vers la finale de la Coupe de l’UEFA à Istanbul. Mais il s’attend à un match retour difficile.
  • Hambourg est bien parti
    En demi-finale aller de la Coupe de l’UEFA, Hambourg a pris une option intéressante en s’imposant sur la pelouse du Werder Brême (0-1). Dans l’autre demi-finale, les deux clubs ukrainiens, le Dynamo Kiev et le Shakhtar Donetsk, se sont neutralisés (1-1). Matches retour jeudi prochain.
  • Pauvre France
    Les éliminations sans gloire de Marseille et Paris en quarts de finale de la Coupe de l’UEFA stigmatisent un peu plus la faiblesse des clubs français à l’échelle européenne. La France était déjà à la remorque des grands championnats. Elle peine maintenant à rivaliser avec le tout-venant.
  • Gerets : « Une douche froide »
    L’aventure européenne est finie pour Marseille, éliminé jeudi soir par le Shakhtar Donetsk, vainqueur au Vélodorme (1-2). Déçu et contrarié par cette défaite, l’entraineur phocéen Eric Gerets n’a pourtant rien à reprocher à ses joueurs. Il veut maintenant se focaliser sur le championnat.
  • Le cauchemar de Landreau
    Impliqué sur deux des trois buts encaissés par son équipe, Mickaël Landreau a vécu un calvaire lors de la défaite du PSG à Kiev (3-0) en quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA. Le gardien parisien, auteur d’une bonne saison, n’a pas caché son désarroi. Il lui faudra désormais rebondir, encore.
  • Paris passe au travers
    En quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA, le Paris Saint-Germain a été sèchement battu par le Dynamo Kiev (3-0, aller : 0-0). Les joueurs de Paul Le Guen, à l’image d’un Mickaël Landreau impliqué sur deux des trois buts ukrainiens, ont raté leur match.
  • Marseille s’arrête là
    L’OM a essayé mais, trop imprécis dans le dernier geste, n’est pas parvenu à renverser la situation face au Shakhtar Donetsk en quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA. Battu à l’aller (2-0), Marseille s’est une nouvelle fois incliné au Vélodrome (1-2). La France sera absente des demi-finales.
  • Paris doit s’y risquer
    Paris se rend à Kiev après un quart de finale aller indécis (0-0). Rien n’est encore joué et les hommes de Paul Le Guen devront montrer la même efficacité défensive en y ajoutant un soupçon d’audace. Sans plus d’initiatives offensives, difficile d’espérer voir le carré final.
  • Niang : « La haine de la défaite »
    L’OM y croit. Et Mamadou Niang aussi. L’attaquant sénégalais veut effacer le match aller de Coupe de l’UEFA perdu à Donetsk (2-0). Il assure que Marseille va « marquer des buts » au Vélodrome. La confiance et l’espoir habitent donc le buteur phocéen qui assure que ses coéquipiers « vont se racheter ».
  • Un OM à choix multiples
    Pour essayer de renverser la situation face au Shakhtar Donetsk (aller : 2-0) en quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA, l’entraîneur marseillais, Eric Gerets, peut s’appuyer sur un groupe homogène qui tourne parfaitement ces derniers temps. Et où les solutions de rechange sont nombreuses.
  • Rodriguez : « Le Vélodrome propice aux exploits »
    Revigorés par leur large victoire contre Grenoble (4-1), les Marseillais attendent le Shakhtar Donetsk avec la ferme intention de jouer leur chance à fond, après leur défaite 2 à 0 à l’aller. S’il ne pourra pas jouer en raison d’une entorse à la cheville, Julien Rodriguez y croit très fort.
  • L’OM n’est pas abattu
    Battu sur la pelouse du Shakhtar Donetsk (2-0) en quart de finale aller de la Coupe de l’UEFA, l’Olympique de Marseille n’en fait pas un drame. Les Marseillais y croient encore et, surtout, ne veulent pas que ce revers, le premier depuis février, vienne leur couper les ailes.
  • Le Guen, morne plaine
    En concédant le nul sur sa pelouse devant le Dynamo Kiev (0-0), Paris se retrouve dans une situation complexe. A l’image de son entraîneur, Paul Le Guen, qui ne prend aucun risque, le PSG n’a pas fini de faire preuve de frilosité.
  • Rennes en balade
    Rennes a réussi son entrée en Ligue Europa en s’imposant 5-2 sur la pelouse des Géorgiens de Rustavi, lors du 3e tour préliminaire aller. Boukari (2), Pitroipa (2) et Feret sont les buteurs bretons.
  • L’hypothèse d’une finale 100% portugaise
    Au Portugal, on ne plaisante pas avec les coupes d’Europe. Le FC Porto, Benfica et le Sporting Braga disputent ce jeudi les quarts de finale de Ligue Europa, avec chacun des arguments pour envisager la victoire finale, ou au moins une finale. Contre un compatriote? C’est bien possible…
  • Paris peut avoir des regrets
    Malgré un but en début de rencontre et plusieurs occasions, le PSG s’est incliné à Lisbonne face au Benfica (2-1) en 8e de finale aller de la Ligue Europa. Paris a encore payé son manque de réalisme. Mais ce but à l’extérieur entretient toutefois l’espoir avant le retour, jeudi prochain au Parc.
  • La Juve a des doutes
    Reversée en Ligue Europa, la Juventus hésite à donner toutes ses forces lors de son 16e de finale aller contre l’Ajax. Si Alberto Zaccheroni veut d’abord terminer à une place qualificative pour la Ligue des Champions, les joueurs ne seraient pas contre briller en Europe.
  • Brice Taton inhumé
    Le monde du football et les principaux élus toulousains se sont rassemblés mardi aux obsèques de Brice Taton, mortellement blessé par des hooligans serbes en marge d’un match d’Europa League. Tous ont tenu à dénoncer un « crime horrible » et rêver d’un sport et d’un monde sans violence.
  • Escalettes : « Notre devoir est d’agir »
    Le président de la FFF Jean-Pierre Escalettes, « bouleversé » par la mort du supporteur toulousain Brice Taton, victime d’une agression à Belgrade, a martelé mardi qu’ »il ne fallait pas minimiser » les débordements « potentiellement mortels » dans les stades. Et il annonce que des mesures seront prises.
  • Le Werder renversant
    Battu à l’aller sur sa pelouse (0-1), mené au score 1 à 0 au retour, le Werder Brême a réussi à inverser la vapeur pour s’imposer 3 à 2 au match retour et décrocher son billet pour la finale de la Coupe de l’UEFA. Les Brêmois retrouveront le Shakhtar Donetsk, qui est venu à bout du Dynamo Kiev.
  • Demel : « On a fait le plus dur »
    Après la victoire d’Hambourg sur le terrain du Werder Brême (0-1), Guy Demel estime que son équipe a fait un grand pas vers la finale de la Coupe de l’UEFA à Istanbul. Mais il s’attend à un match retour difficile.
  • Hambourg est bien parti
    En demi-finale aller de la Coupe de l’UEFA, Hambourg a pris une option intéressante en s’imposant sur la pelouse du Werder Brême (0-1). Dans l’autre demi-finale, les deux clubs ukrainiens, le Dynamo Kiev et le Shakhtar Donetsk, se sont neutralisés (1-1). Matches retour jeudi prochain.
  • Pauvre France
    Les éliminations sans gloire de Marseille et Paris en quarts de finale de la Coupe de l’UEFA stigmatisent un peu plus la faiblesse des clubs français à l’échelle européenne. La France était déjà à la remorque des grands championnats. Elle peine maintenant à rivaliser avec le tout-venant.
  • Gerets : « Une douche froide »
    L’aventure européenne est finie pour Marseille, éliminé jeudi soir par le Shakhtar Donetsk, vainqueur au Vélodorme (1-2). Déçu et contrarié par cette défaite, l’entraineur phocéen Eric Gerets n’a pourtant rien à reprocher à ses joueurs. Il veut maintenant se focaliser sur le championnat.
  • Le cauchemar de Landreau
    Impliqué sur deux des trois buts encaissés par son équipe, Mickaël Landreau a vécu un calvaire lors de la défaite du PSG à Kiev (3-0) en quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA. Le gardien parisien, auteur d’une bonne saison, n’a pas caché son désarroi. Il lui faudra désormais rebondir, encore.
  • Paris passe au travers
    En quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA, le Paris Saint-Germain a été sèchement battu par le Dynamo Kiev (3-0, aller : 0-0). Les joueurs de Paul Le Guen, à l’image d’un Mickaël Landreau impliqué sur deux des trois buts ukrainiens, ont raté leur match.
  • Marseille s’arrête là
    L’OM a essayé mais, trop imprécis dans le dernier geste, n’est pas parvenu à renverser la situation face au Shakhtar Donetsk en quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA. Battu à l’aller (2-0), Marseille s’est une nouvelle fois incliné au Vélodrome (1-2). La France sera absente des demi-finales.
  • Paris doit s’y risquer
    Paris se rend à Kiev après un quart de finale aller indécis (0-0). Rien n’est encore joué et les hommes de Paul Le Guen devront montrer la même efficacité défensive en y ajoutant un soupçon d’audace. Sans plus d’initiatives offensives, difficile d’espérer voir le carré final.
  • Niang : « La haine de la défaite »
    L’OM y croit. Et Mamadou Niang aussi. L’attaquant sénégalais veut effacer le match aller de Coupe de l’UEFA perdu à Donetsk (2-0). Il assure que Marseille va « marquer des buts » au Vélodrome. La confiance et l’espoir habitent donc le buteur phocéen qui assure que ses coéquipiers « vont se racheter ».
  • Un OM à choix multiples
    Pour essayer de renverser la situation face au Shakhtar Donetsk (aller : 2-0) en quart de finale retour de la Coupe de l’UEFA, l’entraîneur marseillais, Eric Gerets, peut s’appuyer sur un groupe homogène qui tourne parfaitement ces derniers temps. Et où les solutions de rechange sont nombreuses.
  • Rodriguez : « Le Vélodrome propice aux exploits »
    Revigorés par leur large victoire contre Grenoble (4-1), les Marseillais attendent le Shakhtar Donetsk avec la ferme intention de jouer leur chance à fond, après leur défaite 2 à 0 à l’aller. S’il ne pourra pas jouer en raison d’une entorse à la cheville, Julien Rodriguez y croit très fort.
  • L’OM n’est pas abattu
    Battu sur la pelouse du Shakhtar Donetsk (2-0) en quart de finale aller de la Coupe de l’UEFA, l’Olympique de Marseille n’en fait pas un drame. Les Marseillais y croient encore et, surtout, ne veulent pas que ce revers, le premier depuis février, vienne leur couper les ailes.
  • Le Guen, morne plaine
    En concédant le nul sur sa pelouse devant le Dynamo Kiev (0-0), Paris se retrouve dans une situation complexe. A l’image de son entraîneur, Paul Le Guen, qui ne prend aucun risque, le PSG n’a pas fini de faire preuve de frilosité.